Accueil - avis consommateurs - Comment éviter le surendettement ?

Comment éviter le surendettement ?

Nous sommes dans un Monde de consommation, mais un monde où les cas de ' surendettement ' se multiplient à vitesse exponentielle malheureusement. Un nombre en croissance continue de cas occasionné principalement par les offres et la trop grande facilité d’accès aux prêts ! Vous avez des envies, des projets, des achats en tête ? Vous ne disposez que de petits, très petits moyens ? Pas de soucis à vous faire, il suffit de regarder toutes les publicités, TV ou autres médias, et hop d'un simple clic ou d'un simple coup de téléphone, l'on vous prêtera la somme tant désirée !
Oui, mais, il arrive quand même un moment où, pour rembourser, car il faut bien rembourser quand même, vos moyens financiers n'arriveront plus à suivre, et là ce sera le début d'une longue, très longue galère ...
Mieux vaut donc éviter d'y mettre les pieds.

Se trouver en situation de surendettement : cela  signifie quoi ?

Dans un premier temps cela signifie que vous êtes atteints de la maladie du siècle : abus de consommation dû à une trop grande quantité de carte de crédit. ...
Dit comme cela ça peut sembler rigolo, mais c'est tout à fait le contraire, car il s'agit bel et bien de situations qui le plus souvent constituent à la fois une réelle détresse morale et de réels et graves problèmes financiers.
La notion de ' surendettement ', pour les particuliers, EST une situation de détresse financière réelle !
A force d'user et d'abuser des possibilités du ' crédit facile ' qu'une foule d'organismes peuvent proposer, un nombre impressionnant de personnes se retrouvent dans l'incapacité de pouvoir ensuite réussir à faire face aux divers remboursements qui dépassent alors largement leur capacités de paiement.
cartes de crédit
cartes de crédit : le début de l'engrenage !
Ils sont en situation de surendettement !
Si cette forme de situation se devrait d'être évitée, se doit aussi d'être encadrée, malgré tout ce sont plus de 300 000 cas / dossiers qui se déclarent chaque année ...

Comment éviter d'en arriver là ?

C'est bel et bien le point principal : ne pas, ne jamais dépasser 'ses' capacités de remboursement pour ne pas tomber dans ce gouffre sans fond !
Pour les 'gros' prêts la question ne se pose pas trop : il s'agit là de sommes réellement importantes et donc de dossiers montés par des banques ou des organismes de prêt qui n'accorderont quasiment jamais leurs services à des 'personnes à risques', à des cas hors des marges établies par la Loi ( car il existe de nombreux textes concernant le surendettement ^^^), et même ' border line ' pour de gros montants ça ne passera pas.
Mais quand il s'agit de petits crédits, de crédits à la consommation courante, de petites sommes, de petits prêts, les différents organismes de prê et semblent beaucoup moins scrupuleux, voire même moins à cheval sur les textes qui les encadrent ...
On peut vous prêter quand même, ne vous en faites pas :)
On vous donnera même autant de cartes de fidélité, voire encore mieux de cartes d'achat, de cartes de crédit à la consommation que vous le voudrez; certains en sont mêmes de réels collectionneurs !
Il faut donc absolument essayer d'éviter d'en arriver à de tels stade !
Mais comment ?
Pas évident, mais des mesures draconiennes s'imposent dès les premiers signes, dès les premiers besoin de faire appel aux formules de crédits !
- détruisez vos certes d’achat, vous ne serez ainsi plus tentés !
- ne vous laissez pas 'appâter' par les publicités.
- vérifiez, surtout, les taux auxquels vous sont proposés ces genres de crédits facile.
- vérifiez le sérieux et la réputation des organismes.
- serrez vous un peu la ceinture, il le faut, dans votre intérêt.
- calculez vous même vos capacités de remboursement.
- si besoin est, renégociez vos prêts, si cela est possible.
- regroupez toutes vos dettes chez un seul créancier, avec un solide dossier à l'appui, par exemple un organisme comme 310pret.comtg , ou autre, qui prendra en charge la gestion et le suivi des diverses créances vous concernant, tout en sachant que cela aura quand même un réel coup, de réelles contraintes, mais accompagnés de conseils, voire même de restrictions obligatoires qui vous éviteront peut-être de tomber dans une réelle situation de surendettement.
gérer son budget
gérer son budget : même si des restrictions s'imposent !!!
Si vous faites l'autruche, si vous fermez les yeux devant 'votre' situation, si vous êtes même totalement irresponsable, le pire risque de vous attendre au virage, et là vous ne pourrez plus rien faire de par vous-même !!!

Et si l'on se retrouve en réelle situation de surendettement quand même ?

Quand les lettres de rappel commencent à arriver, quand les notifications de 'non-paiement' arrivent, quand même lorsque recouvreurs ou autre huissier commencent à venir frapper à la porte, la situation commencent alors à être très grave, voire souvent insurmontable.
Pour éviter ce genre de situation critique et désespérée, ces problèmes financiers inextricables, vous n'aurez alors plus qu'une seule ressource : vous déclarer en situation de surendettement !
En France, par exemple, tout cela est 'encadré' depuis quasiment 1990 par de nombreuses procédures, nécessitant l'intervention de professionnels, associations de consommateurs, travailleurs sociaux, avocats, pour essayer d'aider les gens en situation de surendettement, rencontrant des difficultés financières importantes, avec des revenus qui ne leurs permettent plus d'honorer leurs dettes, procédures qui le plus souvent sont sans frais, mais longues, très longues.
La Banque de France a mis en place également une ' Commission de surendettement ' qui peut et souvent qui se doit de gérer votre budget à votre place, après le dépôt d'un dossier complet.
Cette commission a pour buts principaux d'essayer de réussir à vous conserver un minimum vital, tout en négociant l'ensemble de vos dettes auprès de vos divers créanciers, de leur en assurer le paiement sur un délai plus ou moins étendu, mais avec des contraintes relativement drastiques.

Si diverses mesures concernant la prévention du surendettement existent, malheureusement, cela reste un réel fléau de nos temps modernes, de notre société de consommation !

autres articles à lire :

Tous les articles ainsi que le contenu de ce site, comme indiqué en pages index, cgu et informations, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement:  "Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France", ainsi que la provenance de contenu relayé. Leur utilisation, totale, en ligne, sur ce site est réservée à refOK.fr

2 commentaires

#1  - Taux a dit :

Une perte d’emploi, un accident qui interrompt l’activité professionnelle, un budget pas toujours bien maîtrisé... le surendettement guette de plus en plus de foyers. 217302 dossiers de surendettement ont été déposés, l'an dernier, à la Banque de France. Un chiffre en baisse par rapport à 2014. Cet endettement touche encore et toujours les ménages (en fait 65,2% des personnes seules) aux revenus les plus modestes (75,8% ont des ressources mensuelles inférieures à 2 000 euros et 50,8% inférieures au SMIC).

#2  - surendettement a dit :

Autre gros problème également, notamment en France : les Commissions de Surendettement, gérées le plus souvent par les établissements de la banque de France, commencent à manquer et de locaux et de personnel car depuis plusieurs années nombre de ces bureaux ferment dans de nombreuses régions. Drôle de manière d'aider les gens !!!

Fil Rss des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot zqew ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.