Accueil - publications - Lesbos et Sappho: découvrir tous les textes

Lesbos et Sappho: découvrir tous les textes

Deux noms, Lesbos et Sappho, venus de la mythologie grecque et qui ont donné naissance des termes de notre vocabulaire principalement relatifs au terme ' lesbienne '. Deux mots tous simples, mais des milliers de termes, de définitions, de variantes également, dont a véritablement découlé une réelle littérature, suivie de son ... imagerie, à découvrir en textes et en images.
Deux mots donc que nous allons essayer découvrir au travers de deux explications, de deux poèmes, de deux illustrations juste pour le plaisir ... des mots ... qui ici iront très souvent ... par deux ... ou par trois ... :)

Lesbos.

C'est une des nombreuses îles grecques, qui a fait sa réputation dans le Monde antique par la qualité de son bois, de ses vins, de son marbre d'un bleu très clair.
Sa capitale, Mytilène comporte à elle seule près de 50% de la population de l'île. Une autre 'ville' ' Plomari ' est elle connue pour être celle qui, depuis ses nombreuses distilleries fournit le meilleur " ouzo ' consommé de par la Grèce entière.
Une poétesse grecque y a vécu ... du nom de ... Sappho ...
île de Lesbos
île de Lesbos : photographie aérienne.

Sappho.

C'est le nom d'une poétesse grecque qui aurait vécu, sur l'île de Lesbos, aux VIIème et VIème siècle Avant J.C., plus particulièrement dans la cité de Mytilène.
Il ne reste en réalité que très peu de textes que l'on pourrait réellement lui attribuer, mais sa vie, citée par de nombreuses références antiques lui confère quasiment une réelle existence ...
L'homosexualité qui était alors, dans la Grèce antique, non pas un état, mais une pratique courante dans les millieurs aritocratiques notamment est un 'terme' qui a vite été étroitement lié au nom de Sappho qui exprimait clairement son attirance pour les jeunes filles dans nombre de ces poèmes.
Sappho, connue donc pour être cette femme, homosexuelle donc en partie, habitant l'île de Lesbos, laissa donc très vite son nom lié à plusieurs termes: saphisme, saphique et ... lesbienne ...
Sappho
Sappho : buste antique.

Sappho / Lesbos et la littérature.

Deux noms donc, Sappho et Lesbos, qui ont donné ainsi naissance au terme ' lesbienne ' employé de nos jours, deux mots qui eux aussi ont été " chanté ", bien après l'antiquité par de nombreux textes, poèmes, romans, essais ou autres ...
Juste donc, pour le plaisir des mots précisément, une simple sélection de deux textes sur le sujets, deux poèmes parmi les plus connus, le premier de Beaudelaire, le second de Renée Vivien, celle que l'on surnomma ' Sapho 1900 ' ...

Lesbos
( de Charles BAUDELAIRE   (1821-1867) )
Mère des jeux latins et des voluptés grecques,
Lesbos, où les baisers, languissants ou joyeux,
Chauds comme les soleils, frais comme les pastèques,
Font l'ornement des nuits et des jours glorieux,
Mère des jeux latins et des voluptés grecques,

Lesbos, où les baisers sont comme les cascades
Qui se jettent sans peur dans les gouffres sans fonds
Et courent , sanglotant et gloussant par saccades,
Orageux et secrets, fourmillants et profonds ;
Lesbos, où les baisers sont comme les cascades !

Lesbos, où les Phrynés l'une l'autre s'attirent,
Où jamais un soupir ne resta sans écho,
A l'égal de Paphos les étoiles t'admirent,
Et Vénus à bon droit peut jalouser Sapho !
Lesbos, où les Phrynés l'une l'autre s'attirent,

Lesbos, terre des nuits chaudes et langoureuses,
Qui font qu'à leurs miroirs, stérile volupté !
Les filles aux yeux creux, de leur corps amoureuses,
Caressent les fruits mûrs de leur nubilité ;
Lesbos, terre des nuits chaudes et langoureuses,

Laisse du vieux Platon se froncer l’œil austère ;
Tu tires ton pardon de l'excès des baisers,
Reine du doux empire, aimable et noble terre,
Et des raffinements toujours inépuisés.
Laisse du vieux Platon se froncer l’œil austère.

Tu tires ton pardon de l'éternel martyre,
Infligé sans relâche aux cœurs ambitieux,
Qu'attire loin de nous le radieux sourire
Entrevu vaguement au bord des autres cieux !
Tu tires ton pardon de l'éternel martyre !

Qui des Dieux osera, Lesbos, être ton juge
Et condamner ton front pâli dans les travaux,
Si ses balances d'or n'ont pesé le déluge
De larmes qu'à la mer ont versé tes ruisseaux ?
Qui des Dieux osera, Lesbos, être ton juge ?

Que nous veulent les lois du juste et de l'injuste ?
Vierges au cœur sublime, honneur de l'Archipel,
Votre religion comme une autre est auguste,
Et l'amour se rira de l'Enfer et du Ciel !
Que nous veulent les lois du juste et de l'injuste ?

Car Lesbos entre tous m'a choisi sur la terre
Pour chanter le secret de ses vierges en fleurs,
Et je fus dès l'enfance admis au noir mystère
Des rires effrénés mêlés aux sombres pleurs ;
Car Lesbos entre tous m'a choisi sur la terre.

Et depuis lors je veille au sommet de Leucate,
Comme une sentinelle à l'oeil perçant et sûr,
Qui guette nuit et jour brick, tartane ou frégate,
Dont les formes au loin frissonnent dans l'azur ;
Et depuis lors je veille au sommet de Leucate,

Pour savoir si la mer est indulgente et bonne,
Et parmi les sanglots dont le roc retentit
Un soir ramènera vers Lesbos, qui pardonne,
Le cadavre adoré de Sapho qui partit
Pour savoir si la mer est indulgente et bonne !

De la mâle Sapho, l'amante et le poète,
Plus belle que Vénus par ses mornes pâleurs !
L’œil d'azur est vaincu par l’œil noir que tachète
Le cercle ténébreux tracé par les douleurs
De la mâle Sapho, l'amante et le poète !

Plus belle que Vénus se dressant sur le monde
Et versant les trésors de sa sérénité
Et le rayonnement de sa jeunesse blonde
Sur le vieil Océan de sa fille enchanté ;
Plus belle que Vénus se dressant sur le monde !

- De Sapho qui mourut le jour de son blasphème,
Quand, insultant le rite et le culte inventé,
Elle fit son beau corps la pâture suprême
D'un brutal dont l'orgueil punit l'impiété
De celle qui mourut le jour de son blasphème.

Et c'est depuis ce temps que Lesbos se lamente,
Et, malgré les honneurs que lui rend l'univers,
S'enivre chaque nuit du cri de la tourmente
Que poussent vers les cieux ses rivages déserts.
Et c'est depuis ce temps que Lesbos se lamente !
Lesbos et Sapho
Lesbos et Sapho : par Charles Beaudelaire.

Vers Lesbos
( de Renée Vivien ( 1877 - 1909 ) )
Tu viendras, les yeux pleins du soir et de l’hier…
Et ce sera par un beau couchant sur la mer.

Frêle comme un berceau posé sur les flots lisses,
Notre barques sera pleine d’ambre et d’épices.

Les vents s’inclineront, soumis à mon vouloir.
Je te dirai : " La mer nous appartient, ce soir. "

Tes doigts ressembleront aux longs doigts des noyées.
Nous irons au hasard, les voiles déployées.

Levant tes yeux surpris, tu me demanderas :
" Dans quel lit inconnu dormirai-je en tes bras ? "

Des oiseaux chanteront, cachés parmi les voiles.
Nous verrons se lever les premières étoiles.

Tu me diras : " Les flots se courbent sous ma main…
Et quel est ce pays où nous vivrons demain ? "

Mais je te répondrai : " L’onde nocturne est blême,
Et nous sommes encor loin de l’île que j’aime.

" Ferme tes yeux lassés par le voyage et dors
Comme en ta chambre close aux rumeurs du dehors…

" Telle, dans un verger, une femme qui chante,
Le bonheur nous attend dans cette île odorante.

" Couvre ta face pâle avec tes cheveux roux.
L’heure est calme et la paix de la mer est sur nous.

" Ne t’inquiète point… Je suis accoutumée
Aux risques de la mer et des vents, Bien-Aimée… "

Sous la protection du croissant argentin,
Tu dormiras jusqu’à l’approche du matin.

Les plages traceront au loin la grise marge
De leurs sables… Tes yeux s’ouvriront sur le large.

Tu m’interrogeras, non sans un peu d’effroi.
Des chants mystérieux parviendront jusqu’à toi…

Tu me diras, avec des rougeurs ingénues :
" Rien n’est aussi troublant que ces voix inconnues.

" Leur souffle harmonieux évente mon front las :
Mais l’aube est sombre encore et je ne comprend pas.

" Notre mauvais destin saura-t-il nous rejoindre
Au fond de ce matin craintif que je vois poindre ? "

Je te dirai, fermant tes lèvres d’un baiser :
" Le bonheur est là-bas… Car il faut tout oser…

" Là-bas, nous entendrons la suprême musique…
Et, vois, nous abordons à l’île chimérique… "
Sapho 1900
Sapho 1900: Sapho à cent pour cent .
sans aucune autre prétention ...
.............................................................................................................   :)

autres articles à lire :

Tous les articles ainsi que le contenu de ce site, comme indiqué en pages index, cgu et informations, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement:  "Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France", ainsi que la provenance de contenu relayé. Leur utilisation, totale, en ligne, sur ce site est réservée à refOK.fr

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot gcdvb ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.