Accueil - Brico / Déco - Le verre filigrané : une technique intemporelle !

Partagez avec vos amis ...

Le verre filigrané : une technique intemporelle !

Les travail du verre existe depuis des siècles et les techniques de travail sont parfois tellement complexes que seuls certains " maîtres verriers " peuvent se les accaparer et produire de véritables chefs d’œuvre ...
Le travail du verre est à la fois un métier artisanal traditionnel et un médium artistique moderne, offrant une diversité d'approches créatives et techniques.

Parmi tous les grands centres de production d'Art et de Verrerie du Monde le plus connu et réputé est très certainement celui qui, issu de la Ville de Venise, s'est tout particulièrement développé à Murano.
Sur cette île magnifique, des artisans reproduisent depuis des siècles des gestes immuables pour appliquer certaines techniques de fabrication et parvenir à créer de réelles pièces quasiment sublimes ...

Essayons aujourd'hui de faire le poids de la technique de production du verre appelée le " filigrané ".

Le verre filigrané est la traduction en français du vieux terme vénitien “vetro a filigrana”; cette appellation recouvre un ensemble de variétés de verre soufflé transparent dans lequel sont incorporées des fils de verre étiré ( “canne”) de couleur blanche ou de diverses couleurs.
verre filigrané
verre filigrané : quand la technique atteint la beauté !
“Latticino” ou “Latticinio” est un terme italien tombé en désuétude qui désigne également le “vetro a filigrana”. On distingue sous ce terme générique trois catégories de décors aux graphismes différents : le “vetro a fili” où les “cannes” forment des lignes parallèles, le “vetro a retorti” dans lequel elles sont préalablement tordues en spirales et le “vetro a reticello “dans lequel elles s’entrecroisent pour former une résille, délicat filet dans lequel sont emprisonnées de minuscules bulles d’air. Pour réaliser le “vetro a fili”, le verrier dispose méthodiquement les baguettes de verre sur un support métallique ou en céramique et les réchauffe afin de les amollir, puis il les prélève au bout de sa canne avec parfois une paraison de verre transparent qu’il fait rouler sur la préparation pour englober le tout ; après réchauffage, la paraison initiale sera de nouveau soufflée et travaillée. Les “canne” peuvent être disposées à intervalles réguliers et espacés, en utilisant un support rainuré, ou bien elles peuvent être placées de manière jointive, en utilisant un support plat. Pour réussir le réseau du “vetro a reticello”, il est fait appel au moins à deux verriers qui doivent faire preuve d’une grande coordination et d’une extrême adresse. Un premier verrier prélève des baguettes disposées sur une plaque et forme un cylindre initial de verre “a fili” dont il maintient l’extrémité avec des ciseaux à anse. Il imprime ensuite à sa canne à l’opposé un mouvement de rotation, façonnant ainsi des lignes parallèles spiralées dans un sens donné, puis il ouvre ce cylindre en tulipe. Pendant ce temps un assistant aura préparé une seconde plaque de baguettes identique que vient prélever un deuxième verrier ; ce dernier façonne un deuxième cylindre de verre plus étroit que le premier, spiralé en sens inverse, qu’il vient insérer du bout de sa canne dans le premier cylindre obtenu et maintenu à une température proche de l’amollissement dans un moule puis il souffle rapidement cette pièce afin qu’elle adhère à la paroi interne du premier cylindre. De minuscules bulles d’air subsistent entre les mailles du filet des “cannes”, qui semble s’entrecroiser, comme les brins d’osier d’une vannerie.

Naissance et évolution de la technique du verre filigrané.

Ces techniques raffinées et luxueuses du verre vénitien sont apparues à la Renaissance, dans le courant du XVI° siècle, du premier quart du siècle au dernier quart, selon leur degré de complexité . Elles pouvaient être associées à l’insertion de feuilles d’or ainsi qu’ au moulage et aux applications, donnant ainsi lieu à une production précieuse, d’une infinie variété décorative. Les cours princières témoignèrent d’un vif engouement pour les pièces splendides réalisées à Venise et elles encouragèrent l’arrivée d’ artisans vénitiens.Les multiples catégories de verre filigrané se sont rapidement répandues en Europe du Nord, au XVII° siècle, entraînant toute une production de pièces “façon Venise”, notamment aux Pays Bas. Depuis, le verre filigrané n’a jamais cessé d’avoir la faveur des verriers au cours des siècles, mais il faut signaler au XIX° siècle le regain important de sa production à Murano, sous l’impulsion de Domenico Bussolin, suivi de Pietro Bigaglia, et d’Antonio Salviati.
vase en verre filigrané à retortoli
vase en verre filigrané à retortoli : une technique qui se développa à Murano
Dans les années 50, les oeuvres pures d’Archimède Seguso portent cet art à des sommets d’invention et de poésie, “a mezza filigrana”, “a filo verticale”,“a merletto”, “a piume”, “a filigrana stellata”...

Les 2 principales techniques du verre filigrané.

1 - Verre Filigrané à 'Reticello'.
Inventée à Murano vers la moitié du XVI siècle, il s'agit d'une des plus complexes techniques à chaud.
Un soufflé cylindrique en demi filigrane est soufflé à l'intérieur d'un soufflé identique de forme cylindrique, détaché de la canne de soufflage et ouvert sur la partie supérieure, de diamètre légèrement supérieur, également en demi filigrane mais avec des filets à spirales en direction opposée. En soufflant avec la canne, le cylindre interne adhère à la paroi interne du cylindre externe. La superposition des filets en spirale des deux pièces soufflées, devenues une pièce unique, permet de créer un motif à treillis.
coupe en verre filigrané
coupe en verre filigrané : véritable objet d'Art
Etant donné qu'au cours de l'opération les deux parois conservent encore une surface à nervures parce que le soufflage n'est pas terminé et que les surfaces n'ont pas été suffisamment marbrées, une petite bulle d'air reste prisonnière dans chaque maille du treillis. Les bulles, disposées de façon régulière et dont la forme est identique, représentent la partie décorative du filigrane en treillis. Ensuite, le maître verrier peut procéder au soufflage et à la modélisation de l'objet.
2 - Verre Filigrané à ' Retortoli '.
C'est une des plus importantes techniques inventées à Murano à la Renaissance. Brevetée en 1527 pour une durée de 10 ans par Filippo et Bernardo Catani avec des fours de Murano à l'enseigne de la Sirène, elle devint rapidement le patrimoine commun des verreries de Murano et fut aussi exportée à l'étranger dans les verreries à la 'façon de Venise'.
Le travail prévoit différentes phases. Plusieurs cannes non percées de cristal ou de verre blanc opaque, en version classique, ou de cristal et de verre coloré sont étirées puis assemblées en un cylindre en suivant une disposition régulière. Ensuite, on les réchauffe et on les étire à nouveau en les faisant tourner.
Les cannes de cristal à filets internes blancs ou colorés tordus en spirale ainsi obtenues sont coupées en segments de dimensions identiques (environ 20 cm.) alignés parallèlement sur une plaque métallique recouverte d'argile réfractaire et insérés ensuite dans le four à plusieurs reprises pour souder au feu les cannes et former un tout unique.
A l'aide d'une canne de soufflage, le maître verrier cueille la plaque vitreuse formée par les cannes parallèles en roulant le long du côté plus grand du rectangle, correspondant aux extrémités des cannes avec un élément conique déjà préparé à l'extrémité de la canne pour former un cylindre qu'il referme à l'extrémité opposée à la canne. Il peut ensuite procéder au soufflage et au modelage de l’œuvre.
Dans l'Europe septentrionale, et notamment après la publication du Guide du Verrier de Georges Bontemps (1868) le verre filigrané à ' retortoli ' est réalisé selon d'autres modalités. Les cannes de filigrane à retortoli sont insérées dans les rainures verticales d'un moule, normalement en graphite, et l'on souffle ensuite dans le moule du verre transparent qui adhère à chaud aux cannes à 'retortoli' qui sont éloignées les unes des autres, contrairement à celle du verre filigrané à 'retortoli' vénitien.
Pendant la première phase de transformation (conclue avant la phase de soufflage), le verre filigrané à 'retortoli' vénitien coïncide avec le verre mosaïque à cannes 'ritorte' (retordues) alexandrin et romain (anglais : lace mosaic glass). La plaque devait toutefois être modelée dans un moule, comme pour les verres mosaïques, et polie à froid avec la meule à l'intérieur et parfois à l'extérieur.
Le ' Merletto ' (dentelle) représente une variété moderne du verre filigrané à ' retortoli '. Il s'agit d'un verre proposé par le verrier de Murano Archimede Seguso pendant les années 50 du XXe siècle.
...
enjoy :)


autres articles à lire :

Tous les articles ainsi que le contenu de ce site, comme indiqué en pages index, cgu et informations, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement:  "Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France", ainsi que la provenance de contenu relayé. Leur utilisation, totale, en ligne, sur ce site est réservée à refOK.fr

Écrire un commentaire

Quelle est la septième lettre du mot r0b2pdxz ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.